Comité de bassin versant du Ruisseau Corbin

Photobucket

Mis en place à la suite de la constatation d’un problème d’érosion des sols généralisée sur le bassin versant du ruisseau Corbin, le Comité de bassin versant du ruisseau Corbin (COBAVERCO) s’est officiellement créé en tant qu’organisme légalement constitué en 2010. Les producteurs agricoles ont décidé de se mobiliser afin d’intervenir sur les sources d’érosion causant une détérioration de la qualité de l’eau et une accumulation de sédiments dans les cours d’eau. Le conseil d’administration est composé de neuf personnes, dont huit producteurs agricoles répartis sur l’ensemble du bassin versant.

Le mandat du comité est de « promouvoir la santé environnementale du bassin versant et des zones riveraines en mobilisant la population du ruisseau Corbin afin d’améliorer la qualité de l’eau ».

Les principaux objectifs sont :

  • Restaurer et protéger les berges des cours d’eau du bassin versant;

  • Promouvoir les pratiques agricoles durables et respectueuses de l’environnement et promouvoir les réalisations à l’externe;

  • Sensibiliser le milieu à l’importance de la qualité de l’eau, sa protection et sa conservation;

  • Favoriser la mise en place de bandes riveraines;

  • Mettre en place des mesures permettant de limiter l’accumulation de sédiments dans les cours d’eau;

  • Favoriser la conservation de la biodiversité.
 
Portrait du bassin versant
 

Le bassin versant compte deux principaux cours d’eau (Corbin et Argenteuil) et neuf branches/affluents pour une longueur totale de 29,5 km.

Le bassin versant du ruisseau Corbin, d’une superficie de 28,9 km², compte 73 entreprises agricoles.


Bassin versant

Zone urbaine

Zone boisée (mont Rougemont)

Zone agricole

Superficie cultivée

28,9 km²

1,0 km²

2,7 km²

25,0 km²

22 km²

100 %

3,4 %

9,3 %

86,5 %

76 %

Productions*

Superficies cultivées

Pourcentage des superficies en culture

Nombre d’entreprises

Acériculture

-

-

6

Fourrages et pâturages

94,00 ha

4,3 %

12

Grandes cultures

1748,00 ha

79,4 %

44

Fruits et légumes

237,00 ha

10,8 %

30

Bovins laitiers (398 têtes)

 

 

5

Porcs (Engraissement : 3 059  Maternité : 124  Pouponnière : 5 787)

4

Veaux lourds (734 têtes)

3

Volailles (60 500 poulets à griller)

3

*Une entreprise peut exploiter différents types de productions

Qualité de l'eau

On remarque une problématique généralisée de la qualité de l’eau et plus particulièrement au niveau des concentrations de phosphore total, qui sont de quatre à huit fois supérieures à la norme environnementale (source : BQMA). Pour les nitrites-nitrates, on observe des concentrations qui sont au-delà de huit fois supérieures à la norme.

 

Paramètres

Cotes selon IQBP*

Phosphore total

Mauvaise qualité

Nitrites et nitrates

Très mauvaise qualité

Coliformes fécaux

Qualité douteuse

Matières en suspension

Mauvaise qualité

* indice de la qualité bactériologique et physicochimique

 

Note : Les analyses d’eau sont basées sur la prise de 16 échantillons entre les mois d’avril et novembre 2010.

 

Un suivi des pesticides a été réalisé par le MDDEP au cours de l’été 1997; 25 pesticides différents ont été détectés dans le ruisseau Corbin. Il est donc évident que l’agriculture intensive (principalement le maïs et les productions maraîchères) dans le bassin versant Corbin affecte la qualité de l’eau à différents niveaux.

 

Les phénomènes d’érosion sont très importants sur le bassin versant et la fréquence d’entretien des cours d’eau de la MRC des Maskoutains le démontre. En effet, des entretiens majeurs ont eu lieu en 1996 et en 2009. Les bandes riveraines sont généralement insuffisantes sur l’ensemble du bassin.

 

Solutions et actions 

 

Concrètement, selon les problématiques, les projets coordonnés par le COBAVERCO visent l’amélioration des pratiques culturales, notamment le travail minimum du sol, le semis direct et l’implantation de plantes de couverture de sol. Aussi, nous visons le respect de la largeur réglementaire des bandes riveraines sur l’ensemble des rives des cours d’eau et, ultimement, l’implantation de bandes riveraines élargies, notamment par la plantation d’arbres et d’arbustes. De la stabilisation et de la végétalisation de berges sont prévues, mais des aménagements de rétention de l’eau doivent être mis en place au préalable afin de diminuer les débits de pointe et éviter les décrochements de berges en amont et en aval des zones stabilisées.

Conscients que les actions les plus efficaces pour lutter contre la pollution diffuse doivent se passer au champ, d’autres actions (selon la problématique) sont prévues, notamment l’installation d’avaloirs, la stabilisation de structures de drainage de surface (aménagement de sorties de fossés, sorties de drains et ravinements) et l’aménagement de chutes enrochées. Des activités d’informations, de sensibilisation et de motivation des producteurs à favoriser des pratiques agricoles durables et respectueuses de l’environnement seront aussi organisées tout au long du projet.

Pour de plus amples informations et pour vous joindre au projet :

Valérie Normandin

Coordonnatrice de projet, Bassin versant du ruisseau Corbin

115, rue St-Étienne, Saint-Damase, J0H 1J0

Tél. : 450 797-3341, poste 253

valerie.normandin@mrcmaskoutains.qc.ca