Reconnaissances de la CDRN - Des producteurs à l’avant-plan

Reconnaissances de la CDRN
Des producteurs à l’avant-plan
Granby, 20 février 2011 – Depuis quelques mois, la Corporation de développement de la rivière Noire (CDRN) diffuse régulièrement dans les journaux les bons coups des producteurs agricoles de la région. Nous publions ici les cinq dernières initiatives qui ont reçu la reconnaissance de l’organisme.

 

Prendre soin de ses sols rapporte à la Ferme Calain Inc. de Wickham

Il y a une dizaine d'années que Bernard et Patricia Brüllhardt ont pris la meilleure décision pour leur entreprise, soit d'améliorer l'état de leurs champs.

Pour les propriétaires de cette ferme laitière, membre du club-conseil Dura-Sol Drummond, l'obtention de meilleurs rendements ne se fait pas au détriment du respect de l'environnement. Tout commence par un entretien des bordures de fossés, en prenant soin d'y laisser des arbustes. Madame Brüllhardt vérifie de façon régulière les sorties de drain afin de s'assurer du bon écoulement de l'eau. Et fini les labours d'automne, un coup de rotobêche suffit au printemps!

Puisque leurs terres en pente occasionnaient une forte accumulation d'eau et de l'érosion à certains endroits, M. et Mme Brüllhardt ont investi dans l'implantation de ponceaux-avaloirs. En plus de favoriser la sédimentation au champ, ces aménagements rendent plus pratique la circulation d'une parcelle à l'autre avec la machinerie.

Adoption du semis direct à la Ferme André Pétrin de Wickham

Depuis le printemps 2009 seulement, M. André Pétrin fait semer à forfait près de 25% des 100 hectares cultivables en semis direct.

C'est d'abord par simple curiosité que M. Pétrin a décidé "d'essayer" le semis direct, et pour constater par lui-même, les résultats chez-lui. Il se donne du temps pour apprendre cette technique et pour bâtir sa propre expérience à partir de ses essais. Il est très à l'écoute de ses cultures, car elles lui disent les ajustements nécessaires à apporter afin de corriger ses sols : trous, pH, égouttement, etc.

M. Pétrin, qui est propriétaire d'une ferme laitière, apprécie l'économie de temps consacrée par exemple à l'érochage, car certains champs  comptent des roches en grande quantité. Lorsque je lui ai demandé s'il pensait cultiver 100% en semis direct, M. Pétrin se mit à rire en répondant que non, puisqu'il veut tout de même se garder un peu d'ouvrage!


Des bandes riveraines chez M. Pierre Dupuis d'Acton Vale
Soucieux de l'environnement et  propriétaire de sa terre depuis 1986, M. Pierre Dupuis d'Acton Vale a relevé le défi de conserver  une bande riveraine d'une largeur de 6 mètres.

La présence d'immenses  crevasses de 3 mètres par  15 mètres, par plus de 2 mètres de profondeur, a incité M. Dupuis à trouver une façon d'empêcher le sol de décrocher davantage.  Il a donc décidé de laisser  pousser la végétation sur le pourtour de ses champs et d'emprunter cette bande naturelle comme chemin de ferme. La récolte de cette lisière enherbée permet de nourrir en partie les quelques vaches et chevaux présents sur sa ferme.

M. Dupuis a confié qu'il est important pour lui de ne pas laisser un  désert à sa relève! Il est également membre du club-conseil Agrinove Inc. de la région.
 

Ferme Docovolait Inc. de Wickham : 100% semis direct depuis 17 ans!

Dès l'acquisition de leurs terres en 1993, Mme Carole Côté et M. Réal Doyon ont décidé d'adopter le semis direct sur la totalité des superficies en culture.

La Ferme Docovolait Inc. a débuté cette pratique à forfait avec l'équipement que possédait déjà le frère de Mme Côté. Au fil des ans, M. Doyon a appris à faire de meilleures rotations et à trouver la bonne façon de s'y prendre. Il est également membre du club-conseil Agrinove Inc. de la région. L'entreprise bénéficie aujourd'hui d'une plus grande rentabilité, d'une réduction majeure de l'érosion et de plus de temps en famille.

Lors de ses études, leur fils  Philippe représentait l'une des rares fermes à faire du semis direct à l'époque et cette technique était même critiquée par ses enseignants. Maintenant, c'est lui qui profite du fruit de cette différence!

 

10 ans de "zéro labour" à la Ferme Retech de Wickham

Il y a déjà 10 ans que Mme Micheline Lemaire et M. Réjean Tessier ont délaissé le labour conventionnel sur leurs 186 hectares en culture à Wickham.

Lorsque M. Tessier a entendu parler de travail minimum du sol et de semis direct, il était logique pour lui de cesser de travailler le sol en profondeur afin d'en améliorer la structure et les populations de vers de terre. Il était convaincu que si ces pratiques fonctionnaient pour d'autres, c'était possible chez lui. Afin de partir du bon pied, M. Tessier a fait appel à l'expertise du Club Action semis direct et du club-conseil Dura-Sol Drummond.

Selon M. Tessier, il n'y a pas que le sol qui doit être bien préparé au semis direct,  le producteur aussi doit l'être!

Pour information
Kathleen Labbé
Chargée de projet
Corporation de développement de la rivière Noire
450-546-3697