Gestion des eaux pluviales à Saint-Hyacinthe

Gestion des eaux pluviales
Des barils à 10 $ pour les résidents de Saint-Hyacinthe
Granby, 19 août 2010 – Une nouvelle campagne de sensibilisation permet à une centaine de Maskoutains propriétaires d’acquérir un baril récupérateur de pluie à une fraction du prix coûtant.

 

 

Le baril à 10 $ (photo : Ville de Saint-Hyacinthe)

Le Fonds Écomunicipalité IGA et la Ville de Saint‐Hyacinthe ont apporté une contribution financière de près de 10 000 $ afin de soutenir le projet. En tout, c’est quelque cent barils récupérateurs d’eau de pluie (d’une valeur d’environ 100 $) qui sont offerts aux citoyens pour seulement 10 $. Lors de la conférence de presse, le maire de Saint‐Hyacinthe, Claude Bernier, a également souligné la contribution du Comité de citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain (CCCPEM) qui aidera la Ville à distribuer les barils en octobre prochain.

 

Les avantages
À la fois simple et efficace, l’utilisation du baril récupérateur d’eau de pluie est profitable au niveau économique et environnemental : « Non seulement le baril récupérateur constitue une réserve d’eau non chlorée, à température ambiante et exempte des interdictions d’arrosage, mais il réduit également la quantité d'eau naturelle à traiter, ce qui diminue considérablement la demande d’eau potable » a ajouté le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau.

 

 

 

POURQUOI UTILISER UN BARIL RÉCUPÉRATEUR D’EAU DE PLUIE?
1) Permettre l’utilisation d’une eau à température ambiante et non chlorée au bénéfice des plantes
2) Réduire la quantité d'eau de pluie qui doit être l’usine de traitement des eaux
3) Constituer une réserve d'eau utile pour les périodes de sécheresse et les interdictions d'arrosage
4) Diminuer considérablement la demande d’eau potable, et ce, d'avril à novembre
5) Favoriser l'infiltration de l'eau de pluie, ce qui atténue les crues de nos cours d’eau
6) Réduire l'érosion et les matières en suspension dans l'eau

 

De gauche à droite : Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de St-Hyacinthe; Stéphanie Perron, Fonds Écomunicipalité IGA; Claude Bernier, maire de St-Hyacinthe; Guy Jodoin, IGA Douville et La Providence; Diane Gingras, CCCPEM; Guy Rochefort, CCCPEM; Céline Lussier Cadieux, Boisé des Douze et Jean Brouillette, CCCPEM (photo : OBV Yamaska).

 

 

Pour plus d’information sur le projet de Saint-Hyacinthe, visitez le www.st‐hyacinthe.qc.ca ou communiquer directement avec la municipalité au 450 778‐8300.

Pour obtenir les détails et conditions d'admiisbilité du Fonds Écomunicipalité IGA, visitez le fondsecomunicipalite.org.