Lutte à la prolifération de plantes aquatiques à Granby

Lutte à la prolifération de plantes aquatiques à Granby
Une rive exemplaire, pour un lac en santé
Granby, 7 août 2010 – Des résidents de la rue de l’Estrie à Granby participent à la sauvegarde du lac Boivin. Afin de freiner la prolifération des plantes aquatiques, ils ont mis en place des actions concrètes permettant de diminuer l’apport de phosphore au lac.

 

La bande riveraine de Madame Danièle Bracke (photo : OBV Yamaska)

C’est le cas de Madame Danièle Bracke, qui a volontairement décidé d’implanter une série d’arbustes sur la berge de son terrain. Ces arbustes forment ainsi une barrière végétale qui capte et retient les matières fertilisantes transportées par les eaux de pluie avant qu’elles n’arrivent au lac. Ce filtre naturel connu sous le nom de bande riveraine vise à combattre la prolifération des plantes aquatiques qui se nourrissent de phosphore.

La spirée, un des végétaux recommandée pour la renaturalisation des bandes riveraines (photo : OBV Yamaska)

L’initiative de Madame Bracke comme celles de plusieurs de ses voisins fait suite à une évaluation des berges de la rue de l’Estrie réalisée lors de l’été 2009 par la Ville de Granby et l’Organisme de bassin versant de la Yamaska. Dans le cadre du Projet d’amélioration de la qualité de l’eau du lac Boivin, les résidents de la rue de l’Estrie ont reçu un diagnostic personnalisé de leur propriété additionné de recommandations d’actions simples à poser afin d’améliorer l’état du lac. Lors de l’été 2010, ce sont les résidents de la rue Denison Est et de la Place du lac qui reçoivent la visite des spécialistes de l’OBV de la Yamaska.

Ce projet s’inscrit dans un projet plus vaste visant à améliorer la qualité de l’eau du lac Boivin. Entre autres choses, un portrait du lac, un suivi des cours d’eau qui l’alimentent et des activités de reboisement sont à l’ordre du jour. « La prochaine étape consistera à étendre les actions aux autres propriétés riveraines du lac Boivin ainsi qu’à son bassin versant », mentionne Catherine Plante, chargée du Plan directeur de l’eau à l’OBV de la Yamaska.

La Ville de Granby effectue ce projet dans le cadre du Plan vert pour la Terre.

« Récolte » des plantes aquatiques
En attendant de diminuer les apports de phosphore au lac de façon durable, la municipalité a entrepris de « récolter » une partie des plantes qui s’étendraient sur près de 75% de la superficie du lac. Du 4 au 14 août, une vaste opération de nettoyage vise à retirer du lac Boivin quelques 80 tonnes de plantes aquatiques. Le coût de l’opération est évalué à 11,000 $.

Cliquez ici pour lire l'article que Michel Laliberté de la Voix de l’Est a écrit sur le sujet.

Pour plus d’information :

Catherine Plante
Chargé de projet, plan directeur de l'eau
Tél. 450-956-1164 #225
pde@obv-yamaska.qc.ca