Lac Waterloo : on prône un retour aux sources

Lutte aux algues bleu-vert
Lac Waterloo : on prône un retour aux sources
Granby, 10 juillet 2010 – Les résultats des techniques utilisées l'été dernier pour diminuer les concentrations de phosphore dans le lac Waterloo n’ont pas apporté les résultats escomptés. La Ville de Waterloo réoriente maintenant sa stratégie en privilégiant la réduction des sources de phosphore.

 

Des proliférations d'algues bleu-vert tel qu'observées à la hauteur du pont Lewis le 24 mai dernier (photo : Catherine Demers, ABVLW)

«Tant et aussi longtemps qu'on ne réglera pas ces problèmes d'apport en phosphore dans le lac, il ne sert à rien d'essayer d'enlever les sédiments qui sont déjà dans notre lac», soutient Pascal Russell, maire de Waterloo et préfet de la MRC de la Haute-Yamaska (propos rapportée par Michel Laliberté, journaliste à La Voix de l’Est). La priorité est donc maintenant de réduire la quantité de phosphore qui se jette dans le lac avant de se concentrer sur les sédiments au fond du lac.

 

Lentilles d’eau et pompage des sédiments : fin des expérimentations
Deux techniques ont été expérimentées en 2009 pour réduire la concentration de phosphore dans le lac Waterloo: les lentilles d'eau et le pompage des sédiments. Si les deux expériences semblent avoir eu un effet positif sur les concentrations de phosphore dans les bassins d’expérimentation, les résultats ne sont pas assez concluants pour étendre les techniques à l’ensemble du lac. Les efforts seront dorénavant orientés vers la réduction à la source des apports de phosphore.

La Ville de Waterloo et le MDDEP ont investi chacun 100 000 $ dans le projet-pilote. Les expérimentations ont été menées par la firme Dessau.

Le ruisseau Frost (photo : ABVLW)

 

Ruisseau Frost : des citoyens prennent l’initiative
Le ruisseau Frost est le principal affluent du lac Waterloo et une de ses sources principales de phosphore. Lors de leur dernière assemblée générale, les Ami(e)s du bassin versant du lac Waterloo (ABVLW) ont annoncé l’élaboration en 2010 d’un plan d’action pour le ruisseau. Avec ce plan en main, ils iront à la rencontre les divers intervenants et discuteront des mesures correctives à apporter en plus d’offrir de l’aide dans la mise en œuvre.

 

Pour plus d’information :

Mathieu Charland-Faucher
Chargé de projet, communications et soutien aux comités locaux
Tél. 450-956-1164 #223
communications@obv-yamaska.qc.ca

Visiter le site web des Ami(es) du bassin versant du lac Waterloo