Partenariat entre la ville de Saint-Hyacinthe et le COGEBY

Partenariat entre la ville de Saint-Hyacinthe et le COGEBY

Saint-Hyacinthe, 22 mars 2010  - Un partenariat souhaité, afin d'oeuvrer à la mise en valeur de la rivière Yamaska. La ville et le COGEBY signent une entente afin d'implanter 13 stations d'échantillonnage de la qualité de l'eau.

 

Dans la foulée du plan d'action de Forum-2020 et de l'adoption, par la Ville de Saint-Hyacinthe, d'un énoncé de politique environnementale en juillet dernier où il était signalé l'importance et la nécessité d'œuvrer à la mise en valeur de la rivière Yamaska, la Ville de Saint-Hyacinthe et le Conseil de gestion du bassin versant de la rivière Yamaska (COGEBY) sont heureux d'annoncer la conclusion d'un partenariat visant la mise sur pied d'une campagne d'échantillonnage de la rivière Yamaska et de ses principaux tributaires pour l'année 2010.

 

La mise sur pied de stations d'échantillonnage sur le territoire de la Ville de Saint-Hyacinthe permettra de répondre à plusieurs objectifs communs dont, au premier chef, l'identification des secteurs d'intervention à privilégier et la sensibilisation de la population et des acteurs locaux aux différentes problématiques de l'eau. En effet, documenter la qualité de l'eau de la rivière Yamaska constitue une étape cruciale afin d'être en mesure de bien cibler les actions qui devront être entreprises au cours des prochaines années par la municipalité mais également par tous les partenaires locaux et régionaux qui voudront travailler de concert afin d'améliorer la qualité de l'eau de la rivière Yamaska et ainsi mettre en valeur ce cours d'eau de premier plan.

 

Ainsi, la Ville de Saint-Hyacinthe a donc retenu les services du COGEBY qui réalisera la campagne d'échantillonnage. D'ailleurs, au cours des dernières années, le COGEBY a développé une réelle expertise dans l'élaboration de protocoles d'échantillonnage et la mise sur pied de stations d'analyse aussi bien dans le bassin versant de la rivière Yamaska que dans celui de la rivière Noire ou du Lac Brome pour ne prendre que ces exemples.

 

De façon concrète, treize stations ont été identifiées et sont déjà en place dont, parmi elles, deux stations situées à l'entrée et à la sortie du territoire de la Ville de Saint-Hyacinthe tandis qu'un point intermédiaire a été prévu tout juste après le périmètre urbain. Neuf autres stations ont été implantées sur les principaux tributaires et une station témoin a été retenue afin d'avoir un point de référence non perturbé.

 

La campagne d'échantillonnage implique que chaque station fera l'objet de prélèvement au cours de douze tournées tout au cours de l'année principalement lors des périodes de crues du printemps et de l'automne, en situation sèche alors que la journée de prélèvement sera précédée de trois jours sans précipitation, et en situation humide, alors que la journée de prélèvement sera précédée d'une précipitation minimale de 10 mm d'eau dans les 24 heures précédant la prise d'échantillon. C'est dire que les jours de prélèvement seront planifiés en tenant compte des prévisions météorologiques.

 

Quant aux paramètres physicochimiques qui seront mesurés, il s'agit de :

• Phosphore total (Pt)
• Turbidité
• Matières en suspension (MES)
• Nitrites-nitrates
• Azote ammoniacal
• Chlorophylle
• Coliformes fécaux

 

Ces paramètres, mesurés à l'entrée et à la sortie du territoire, permettront de calculer l'indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP) et ainsi de comparer la région de Saint-Hyacinthe avec l'ensemble des treize autres stations existantes dans l'ensemble du bassin versant de la rivière Yamaska. Quant aux onze autres stations d'échantillonnage se trouvant sur le territoire, nous mesurerons le phosphore total, les coliformes fécaux et les matières en suspension.

 

Pour fins d'analyse, COGEBY aura recours au Laboratoire du Centre d'expertise en analyse environnementale du ministère du Développement Durable de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) pour l'ensemble des prélèvements effectués dans le cadre du programme et les résultats seront archivés dans la Banque de données sur la qualité du milieu aquatique (BQMA) du même ministère. Au final, le COGEBY devra remettre à la Ville de Saint-Hyacinthe une compilation des résultats des tests en laboratoire lorsque tous les échantillons auront été pris. Ce rapport contiendra également des explications sur les provenances potentielles des substances analysées, des pistes de solution par sous-bassin et l'identification des secteurs problématiques.

 

Cette collaboration de la Ville et du COGEBY pourra éventuellement être bonifiée par la production de documents vulgarisés sur l'état de la situation, la planification de rencontres avec des partenaires du milieu ou par toutes autres initiatives qui aura pour but de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'eau de la rivière Yamaska ou à sa mise en valeur.

 

Chose certaine, cette initiative, rendue publique aujourd'hui, rejoint tout à fait les objectifs poursuivis par le plan directeur de l'eau (PDE) du bassin versant de la rivière Yamaska de même que les recommandations du bilan environnemental de la Ville de Saint-Hyacinthe. D'ailleurs, bien que la politique environnementale et le plan d'action qui s'y rattache, ne seront dévoilés qu'à la fin du printemps 2010, d'ores et déjà, on aura compris que les préoccupations associées à la qualité de l'eau de la rivière Yamaska apparaîtront en priorité dudit plan.

 

On comprend donc que ce premier partenariat étroit entre la Ville de Saint-Hyacinthe et le COGEBY était plus que souhaité par les deux parties et on devine que d'autres suivront si l'on souhaite faire la différence et développer une stratégie à long terme d'amélioration de la qualité de l'eau de la rivière Yamaska, de la protection de ses berges et de la mise en valeur et de l'accessibilité de ce qui doit devenir plus que jamais NOTRE RIVIÈRE.

 

Source : Ville de Saint-Hyacinthe

Fichier attachéTaille
PDF icon COMMUNIQUE_ST-HYA_COGEBY.pdf24.79 Ko