La gestion par bassin versant

La gestion par bassin versant

Au Québec, la gestion par bassin versant est née suite à l'adoption de la Politique nationale de l'eau (PNE) le 26 novembre 2002. À ce moment, le Québec a choisi de mettre en place une approche de gestion intégrée de l'eau sur la base des bassins versants des cours d'eau, des lacs et des baies. Un bassin versant est un espace délimité par des élévations topographiques faisant en sorte que les eaux alimentant le territoire se dirige vers un même exutoire. Les organismes de bassin versant tentent de regrouper les acteurs de l'eau à une même table afin de trouver des solutions aux problèmes relatifs à l'eau dans le bassin versant. La gestion par bassin versant s'avère le moyen le plus efficace pour assurer la protection de l'eau durant toutes les étapes du cycle de l'eau et le développement durable du territoire tout en prenant en compte les intérêts de chacun.

 

Lors de la mise en place de la Politique nationale de l'eau, 33 organismes de bassin versant ont été créés dans les bassins versants considérés comme prioritaires. Celui de la Yamaska fait parti ce ceux-ci.   

 

Le cycle de l'eau

Le cycle de l'eau correspond à une suite de phénomènes ou de phases par lesquels les molécules d'eau circulent sur la terre. Le cycle de l'eau comporte 7 phases principales soit : les précipitations (1), l'écoulement de l'eau (2-3-4), l'évaporation (5-6) et la condensation (7). Les précipitations sont le phénomène par lequel les l'eau passe de la forme gazeuse contenue dans l'atmosphère à une forme solide qui tombe sur la terre. Les précipitations peuvent se retrouver sur différentes formes dont la pluie, la neige, la grêle, la rosée et le verglas. L'eau des précipitations peut être captée les organismes vivants (végétation, faune et humain) ou bien atteindre le sol. Dans le cas ou l'eau atteint la surface de la terre, elle va soit tomber sur le sol ou soit tomber dans une étendue d'eau.


Dans le cas où l'eau tombe sur le sol, elle va soit s'infiltrer dans le sol ou soit ruisseler sur celui-ci. Par la suite, trois (3) cheminements sont possibles pour l'eau. Premièrement, l'eau peut rejoindre une étendue d'eau à la surface ou une nappe d'eau souterraine pour l'eau qui s'infiltre. Deuxièmement, l'eau peut être absorbée par les organismes vivants (végétation, faune et humain). Enfin, l'eau peut être évaporée avant de rejoindre une étendue d'eau.

Dans l'optique où l'eau est captée par la végétation, une partie de celle-ci sera relâchée dans l'atmosphère, ce phénomène est appelé "évapotranspiration". Les autres organismes vivants vont également relâcher une partie de l'eau captée dans l'atmosphère grâce à la transpiration.

L'avant-dernière étape consiste à l'évaporation de l'eau qui a atteint la surface du sol et dont une bonne proportion s'est accumulée pour former des étendues d'eau. Enfin, la dernière étape du cycle de l'eau est le regroupement des particules d'eau gazeuse évaporées en nuages, qui sont à leur tour transportées par le vent.