Lancement du projet collectif du bassin versant du lac Boivin

BONNE NOUVELLE POUR LES AGRICULTEURS ET POUR L'EAU

Granby, 4 décembre 2017 – L’OBV Yamaska coordonnera un projet collectif d’amélioration de la qualité de l’eau en milieu agricole sur le territoire du bassin versant du lac Boivin de 2017 à 2021. Le projet dressera un portrait et un diagnostic du territoire en plus de proposer un plan d’action triennal spécifique aux activités agricoles. Ce plan d’action sera réalisé en complément aux actions municipales déjà en cours pour améliorer la santé du lac Boivin. 

La démarche est supportée par plusieurs partenaires, notamment la MRC de La Haute-Yamaska qui appuie financièrement le projet pour 121 500 $ de 2017 à 2021. La première phase du projet se terminant en septembre 2018, est rendue possible grâce au soutien financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), en vertu du programme Prime-Vert et de l’entente Canada-Québec Cultivons l’avenir 2. Un comité de pilotage sera créé afin de coordonner le projet auprès des intervenants du milieu agricole. Ce comité de projet sera composé de l’UPA Haute-Yamaska, de la direction régionale du MAPAQ de la Montérégie-Est, de la MRC de La Haute-Yamaska, de la Ville de Granby, du club-conseil Gestrie-Sol ainsi que de l’OBV Yamaska.

En plus des actions en milieu agricole, le projet collectif du lac Boivin s’inscrit dans une démarche globale pour l’amélioration de la qualité de l’eau du bassin versant. Plusieurs partenaires de la région agissent déjà sur l’ensemble ou une portion de ce bassin. Afin de s’assurer de bien coordonner l’ensemble des efforts en cours, l’OBV Yamaska invitera prochainement les autres intervenants de la région à participer à une table de concertation. Ainsi, les autres municipalités du bassin versant du lac Boivin (Roxton Pond, Saint-Joachim-de-Shefford, Shefford, Warden et Waterloo), l’UPA de la Montérégie, les autres clubs-conseils en agroenvironnement, le Parc national de la Yamaska, les organismes environnementaux et d’autres organisations seront invités à collaborer à cette table.

De gauche à droite : Jérôme Ostiguy, président du Syndicat de l'Union des producteurs agricoles (UPA) de la Haute-Yamaska; Gérardo Gollo Gill du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ); le vice-président de l'OBV Yamaska, Sylvain Michon; le directeur général de l'organisme, Alex Martin; le préfet de la MRC La Haute-Yamaska, Paul Sarrazin; et Isabelle Martineau, agronome au Club-conseil Gestrie-sol.

La démarche se veut collective. L’objectif est donc de cibler quels sont les problèmes environnementaux auxquels sont confrontés les agriculteurs et ensuite de leur proposer des solutions qui permettront des gains à la fois agricoles et environnementaux afin de réduire la quantité de nutriments qui enrichissent le plan d’eau. L’OBV Yamaska et ses partenaires accompagneront les agriculteurs dans la mise en œuvre des solutions proposées, dont la plupart seront admissibles à des subventions du MAPAQ, de la Ville de Granby et de la MRC de La Haute-Yamaska.

Le lac Boivin est un lac urbain au bassin versant rural, c’est-à-dire que le lac est situé en ville et est apprécié par les citadins alors que l’eau du lac provient d’un territoire qui est en majorité forestier et agricole. La démarche collective est donc un excellent moyen pour concilier ces deux conceptions du lac et de son bassin versant tout en valorisant les actions de chacun pour le lac Boivin et l’importance de l’agriculture pour la région.

Rappelons que ce lac est dans un état eutrophe, c’est-à-dire dans un état de vieillissement accéléré et aux prises avec des problèmes d’enrichissement de l’eau en nutriments, ce qui entraîne des problématiques de cyanobactéries et de prolifération de plantes aquatiques. Rappelons aussi que le réservoir Lemieux, source d’eau potable de la Ville de Granby est également alimenté par la rivière Yamaska Nord, l’affluent principal du lac Boivin.

L’OBV Yamaska est une table de concertation mandatée par le gouvernement afin d’élaborer un Plan directeur de l’eau (PDE) à l’échelle du bassin versant de la rivière Yamaska, le promouvoir, et suivre sa mise en œuvre en collaboration avec l’ensemble des acteurs de l’eau du bassin. Les objectifs de l’OBV et du PDE s’inscrivent dans le cadre d’une gestion durable de l’eau.

Pour toute information relative au projet collectif du bassin versant du lac Boivin, vous pouvez communiquer avec Geneviève Labrie à genevieve.labrie@obv-yamaska.qc.ca ou au 450-956-1164, poste 225.